Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blytch

Besoin de booking, chronique, communication, interview, management ou autre ? Que vous soyez un(e) artiste (cinéma, illustration, jeu vidéo, littérature, musique, théâtre... )/association/boutique/club/entreprise/évènement/marque/média/modèle/organisme divers/particulier/site web/sportif(ve) ou autre: blytch@rocketmail.com

Blade MC AliMBaye – Bleu:Point Zéro

Publié le 20 Juillet 2016 par Blytch in Musique, Critiques

Avant toute chose, sachez que "Bleu:Point Zéro" est le premier acte de la trilogie «Bleu, Blanc, Sang», œuvre s'avérant à la fois un projet musical, littéraire et cinématographique, lancé par Blade MC AliMBaye.

Blade MC AliMBaye – Bleu:Point Zéro

Dès "A la sueur du coeur" on remarque la possibilité de l'interprète d'alterner slam et rap avec une facilité déconcertante, sans que l'une des approches ne semble de moins bonne qualité que l'autre. Les textes sont aisément compréhensibles et tant mieux, car un soin tout particulier y a été apporté, même si certains les trouvent "trop engagés", comprendra qui voudra. Des phrases issues de cette première piste pourraient même devenir des slogans réellement humains et non basés sur de la communication.
Ce qui me fait immédiatement plaisir, c'est de découvrir que Blade MC AliMBaye ne se met littéralement aucune frontière musicale. Que les artistes arrêtent de s'enfermer dans un seul et même courant est un tel idéal de liberté pour ma part, que je suis ravi à chaque fois que j'entends quelqu'un qui ne s'en prive point. D'autres le font également, heureusement, mais cela reste si rare, car ils ne veulent pas choquer l'auditoire, voire pire encore : ils sont eux-mêmes troublés dans le très mauvais sens du terme par le mélange des genres et généralement cela va au-delà de la musique. Ici, les adeptes de rock trouveront largement leur compte par le biais de "Commémorations". Un rythme très enlevé, au sein duquel la voix tranchante en rejaillira davantage, tant l'ambiance est vive et percutante.

La chaud organe de Jean-Michel Martial, que l'on a déjà entendu sur le premier titre, revient avec "L'Histoire commence ici", mais cette fois-ci en étant le protagoniste vocal principal. Entre interlude et histoire contée, voici encore un morceau ne ressemblant à aucun autre de ce disque.
Si "L'ombre d'un rêve" insufflait un peu de sonorités "joyeuses", peut-être pourrions-nous dire rassembleuses, particulièrement de par ses choeurs, "Février Noir" est lui beaucoup plus sombre, en devient d'une certaine manière plus intense et renvoie à un tas de références. On y découvre aussi Ruby, le premier featuring féminin de cet album. On vogue vers une chanson laissant néanmoins la part belle aux instruments sur "Les enclaves du destin", avec Vincent Ségal & Stefan Filey.
Blade MC AliMBaye nous parlera en face à face durant un peu plus d'une minute sur "Prélude à l'utopie", avec seulement une légère instrumentation, de quoi peut-être toucher directement davantage de monde avant de tomber dans le sample présent dès le début du fameux "Utopie 98". On y retrouve également l'une des déclarations épiques d'Aimé Jacquet, en plus des participations de Vincent Ségal & Jean-Michel Martial, ce dernier délivrant une tirade si vraie et on ne peut plus importante à propos de Christian Karembeu. Ce joueur qui a tout donné pour la sélection française et pourtant critiqué car... il ne chantait pas La Marseillaise ? Cet hymne barbare du pays au sein duquel ses ancêtres pas si lointain furent exposés dans un zoo humain. On se demande comment ceux l'ayant conspué auraient réagi s'ils avaient été à sa place.

On semble percevoir des cris de joie et de jeux d'enfants au cours de "Natangue", où figurent aussi Vincent Ségal, CJM'S & Ousmane Kouyaté, lui apportant ainsi un peu de gaieté. Point important pour moi, même si je ne fais aucune préférence/différence entre les pays/origines, retrouver la Roumanie via "Point Zéro" ! Les personnes en étant originaires s'avérant généralement oubliées dans les messages d'humanité et quasiment tout le monde adore tirer dessus, à commencer par d'autres opprimés, alors que l'on se doit d'être toutes et tous solidaires.

Sofia avec son rap incisif vient apporter davantage de volume à "Une bise et la paix", mais également un vent de fraîcheur, car une approche différente à nouveau dans ce CD.
Pour terminer en lâchant la pleine puissance, "Cultures Indigènes" enverra toute sa verve de façon hyper dynamique et l'on pourrait quasiment dire rageuse.

Ultra éclectique et profondément humain, "Bleu:Point Zéro" de Blade MC AliMBaye, mais pas seulement de par tous les invités présents, mérite plus que jamais le détour et permettra, je l'espère, de changer la majorité des mentalités.

Blytch (Facebook/Twitter)

Blade MC AliMBaye album Bleu:Point Zéro
11/12/15 Diaspora Rockers/Keyzit

Commenter cet article