Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blytch

Besoin de booking, chronique, communication, interview, management ou autre ? Que vous soyez un(e) artiste (cinéma, illustration, jeu vidéo, littérature, musique, théâtre... )/association/boutique/club/entreprise/évènement/marque/média/modèle/organisme divers/particulier/site web/sportif(ve) ou autre: blytch@rocketmail.com

Kanazoé Orkestra - Miriya

Publié le 25 Janvier 2017 par Blytch in Critiques, Musique

Avant de se lancer dans l'album en lui-même, le premier de Kanazoe Orkestra, une présentation s'impose. Cette formation se constituant de Seydou Diabaté dit justement "Kanazoé" (balafons, ngoni & chant), Mamadou Dembélé (flûte, ngoni, balafons & chant), Zaky Diarra (chant), Martin Etienne (saxophones), Stéphane Perruchet (percussions), Elvin Bironien (basse) & Laurent Planells (batterie). Voilà, maintenant on peut y aller.

Kanazoé Orkestra - Miriya

Dès l'introduction de "Fantanya" on se retrouve littéralement transporté dans & par l'univers du groupe. On adore ces touches entrainantes si délicates, n'ayant point besoin de forcer les choses en devenant trop vigoureuses, voire agressives. Au cours de "Kélé" c'est le saxophone qui se taille la part belle des instruments en sachant se faire intense, afin de lui aussi réussir à nous embarquer dans un autre monde.

"Miriya", la chanson cette fois-ci, calme le jeu en délivrant une ambiance plus posée, dont les sonorités nous renvoient l'image d'une forêt tropicale. Cela ne s'explique absolument pas, ça se vit & chacun(e) y verra peut-être quelque chose de totalement différent. Bref passage, car durant moins de deux minutes là où les autres pistes vont de 4.08 à plus de 7 minutes, "Dianto" se démarque énormément du reste du CD. Quasiment un interlude ambiant, bien que le chant y fasse son apparition.

On tranche sec avec "Nafolo", dont le rythme festif est diamétralement opposé à son prédécesseur & ne laissera pas de marbre grand-monde, au même titre que le non moins accrocheur "Nanifa", toujours prêt à faire croire qu'il relâche le tempo, pour en réalité reprendre de plus belle. Vous pourrez cependant souffler lors du conteur "Folo Folo", nous emmenant tranquillement vers à nouveau  des rythmes déchainés, se concluant par l'instrumental "The road".

Très entrainant, avec en sus les quelques touches de calme nécessaires afin de donner du relief à l'ensemble, Kanazoé Orkestra délivre avec "Miriya" un voyage punchy, bénéficiant de sonorités que l'on ne croise pas tous les jours.

Blytch (Facebook/Twitter)

Kanazoé Orkestra album Miriya
25/11/2016 Buda Musique/Universal

Twitter
Facebook
YouTube
Site

Commenter cet article